Comment bien choisir son isolant thermique ?

28 janvier 2019 • ImmobilierAucun commentaire

Comment bien choisir son isolant thermique ?

Bien choisir votre isolant thermique est indispensable dans le cadre de travaux de rénovation énergétique. De cela va dépendre le niveau de confort thermique dont vous allez profiter durant l’été et l’hiver. La qualité des matériaux isolants va également avoir des incidences sur les économies que vous serez en mesure de réaliser sur vos factures de chauffage. Par ailleurs, on retrouve une variété d’isolants répartis en 5 grandes familles. Cependant, la résistance (R) et la conductivité (λ) ne seront pas identiques d’un matériau à un autre. 

Quels sont les différents types d’isolants ?

Vous avez l’opportunité de faire le choix de votre isolant sur https://www.winco-tech.com/fr/accueil/. Toutefois, pour mieux vous décider, il est bon de savoir quelles sont les catégories d’isolants qui sont disponibles sur le marché. Les plus répandus sont les isolants minéraux. Ils disposent de bonnes performances en matière d’isolation thermique et phonique. La laine de roche et la laine de verre font partie de cette famille d’isolants.

On distingue également des isolants synthétiques. Il s’agît, entre autres, du polyuréthane, des polystyrènes extrudés et expansés, ou encore du phénolique. Ils sont fabriqués grâce à du plastique alvéolaire. S’agissant des isolants naturels, ils proviennent d’éléments d’origine animale ou végétale. On y retrouve la laine de mouton, l’ouate de cellulose ainsi que le chanvre.

Pour ce qui est des isolants intégrés, ce sont des composants de plaques en plâtre ou de blocs en béton. Leur application a lieu durant les travaux de construction ou de rénovation. Enfin, les isolants minces sont composés de feuilles ou de films plastiques en alu.

Comment choisir un isolant suivant sa résistance et sa conductivité thermique ?

En matière d’achat d’un isolant thermique, il faut savoir que plus la résistance thermique R a une valeur élevée, plus l’isolant aura de l’efficacité. Cependant, la résistance minimale à choisir ne sera pas identique selon que vous prévoyez des ouvrages en neuf ou en rénovation.

Dans le neuf, la résistance doit être égale au moins à 8 m2K/W pour le toit, et de 4 m2K/W si l’isolation concerne les murs. En rénovation, des minima existent également en fonction de la zone à isoler.

La conductivité thermique λ est relative à la densité de l’isolant. Plus la conductivité de l’isolant est faible, plus celui-ci est performant. Résistance et conductivité sont donc les facteurs à prendre en compte au moment de puiser dans vos finances pour acheter vos isolants.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.