2 animaux sauvages qui causent des dégâts : le sanglier et le renard

13 novembre 2019 • ActualitésAucun commentaire

2 animaux sauvages qui causent des dégâts : le sanglier et le renard

Ils sont le cauchemar des agriculteurs et des éleveurs. Le sanglier et le renard déciment les élevages ainsi que les cultures. Comme les dégâts ne font l’objet d’aucune forme d’indemnisation, ces nuisibles sont alors dans le collimateur des producteurs. Faites plus ample connaissance avec ces animaux sauvages.

 

Le sanglier, un nuisible qui nuit aux cultures

En France, une liste des animaux nuisibles a été établie. Parmi eux figurent entre autres les martres, les fouines, les corbeaux, les putois, les belettes ou les pigeons ramiers. Le classement inclut également le sanglier. Difficile d’imaginer que ce mammifère est nocif pour nos cultures et pourtant, il fait l’objet d’une traque constante. De couleur gris-brun, cette espèce se reconnaît par sa très forte corpulence et sa tête en forme conique assortie d’un groin allongé. Il exhibe des oreilles dressées et triangulaires ainsi que des mâchoires fortes avec des canines proéminentes. Un sanglier peut mesurer jusqu’à 1,15 m au garrot et peser jusqu’à 100 kg. Il est réputé pour être un omnivore opportuniste. En effet, il s’adapte à son environnement et se nourrit des sources alimentaires disponibles sur les lieux. Il consomme principalement des matières végétales. Il est un grand friand des graines, des fruits, des rhizomes, des racines ainsi que des bulbes. Il ne se refuse pas les feuilles des graminées, les tiges de plantes et autres parties aériennes.

Dans la liste de ses aliments préférés se trouvent les châtaignes, les glands, le blé ainsi que le maïs. Le sanglier peut également se nourrir de mollusques, d’insectes ou de petits animaux, mais dans une moindre mesure. Disons que ces derniers représentent à peine 5% de son régime. Au besoin, il peut aussi se mettre à manger des oiseaux, des batraciens ou des reptiles. C’est en raison de son alimentation que le sanglier est considéré comme nuisible. En effet, ces dernières années, ces mammifères trouvent refuge près des espaces occupés par l’homme. Ils se mettent alors à décimer les cultures en retournant la terre pour y trouver des aliments. Chaque année, 500 000 individus sont tués suite aux activités de chasse. Cependant, certains chasseurs peu scrupuleux procèdent à des introductions clandestines pour augmenter les effectifs. Conséquence : la population de sangliers s’agrandit ainsi que les dégâts dont ils sont l’auteur.

Pourquoi le renard est-il considéré comme un nuisible ?

Au même titre que le sanglier, le renard est également considéré comme un nuisible. Cependant, cette classification fait l’objet de nombreuses polémiques, car c’est un animal peu destructeur par rapport à ses homologues. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est passé de la catégorie « nuisible » à « susceptible d’occasionner des dégâts ». La transmission de maladies potentielles constitue une des raisons pour lesquelles il est pourchassé. Il peut en effet porter la rage qui est mortelle pour l’homme. Bien que cette maladie ait pratiquement disparu de nos contrées, ce n’est pas le cas de l’échinococcose qui atteint les fonctions hépatiques lorsqu’elle touche l’homme. Le renard s’attaque également aux élevages surtout de volailles. Pour en apprendre plus sur les caractéristiques physiques de ce mammifère, rendez-vous sur Le Site des Animaux.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.