Comment est organisé un cabinet de lobbying ?

16 mars 2013 • EntrepriseAucun commentaire

Comment est organisé un cabinet de lobbying ?

Compte tenu de l’ensemble des activités nécessaires à un cabinet de lobbying, il est évident qu’une organisation particulière doit être mise en place. On observe en effet le découpage des différents aspects dans des agences comme APC.

Les différents départements

La majorité des agences de lobbying ont divisé leurs forces et leurs experts dans des domaines bien définis, dans lesquels ils excellent. Ceci permet de mobiliser les compétences là où elles sont le plus utiles. De ce fait, il existe en général six pôles principaux d’action avec leurs spécialistes.

La stratégie est le premier aspect  primordial autour duquel s’articulent les autres. En effet, à la réception de la demande de montage de dossier, le lobbyiste va mettre en place certains objectifs pour pouvoir déléguer par la suite aux autres professionnels experts dans leur catégorie.

L’aspect déontologique mais également juridique font alors partie de la prise en charge du dossier tout comme la veille politique et parlementaire, les dialogues avec les différents acteurs concernés par une décision et enfin une partie est réservée à la recherche autant de l’évolution du métier que des institutions pour toujours proposer une vision réaliste des possibilités de lobbying à chaque niveau.

Un ensemble indispensable

Si on veut exercer un lobbying de qualité et réussir à faire accepter de nombreux dossiers des clients au niveau politique, ce type de découpage des tâches fait partie des moyens d’être plus efficace. En effet, travaillant en amont de la décision, le cabinet va d’abord définir les enjeux du client et développer un discours cohérent et basé sur un argumentaire parfait pour trouver un écho positif.

Le côté déontologique va s’assurer que toutes les démarches de déclaration de l’activité dans les registres parlementaires ont été effectuées afin de garantir une acceptation du dossier. Au niveau juridique, les conseillers vont pouvoir donner leur avis sur le dossier et émettre des remarques ou orienter dans un certain axe pour que les institutions comprennent mieux la relation entre l’intérêt ainsi défendu et leurs objectifs au niveau parlementaire.

De son côté, le département consacré aux dialogues multiplient les rencontres, développe un réseau qui par la suite va pouvoir servir à chaque client. Il représente donc un des éléments les plus importants en matière de lobbying. Ceux qui s’occupent de la veille vont étudier le calendrier décisionnel et l’actualité pour voir quels évènements sont en relation avec le dossier instruit. Ils permettent alors d’intervenir au bon moment dans une décision.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *