Quand les majors hollywoodiennes s’auto-piratent…

31 décembre 2012 • ActualitésAucun commentaire

Quand les majors hollywoodiennes s’auto-piratent…

Hollywood court-circuité

Les sites TorrentFreak et Scaneye ont réalisé une enquête qui montre que certains employés de grands groupes hollywoodiens dont la Paramount Pictures, Warner Bros, Disney, Sony Pictures et 20th Century Fox téléchargeraient illégalement des films, des jeux et autres productions concurrentes.

Six Strikes, Hadopi, Sinde, des mesures à la hauteur de la machine :

Ces cinq groupes se partagent, avec Universal, les recettes du marché cinématographique américain. Les « Big Six » sont représentées par la Motion Picture Association of America (MPAA) afin que soit assurés les « Six strikes », un plan anti-piratage appliqué depuis 2013.

Cette nouvelle cultive la polémique sur les plans anti-téléchargement comme notre Hadopi, la Sinde espagnole ou les projets PIPA et SOPA qui avaient attisé les tensions l’année dernière aux États-Unis. Certains des producteurs de contenus s’opposent à ces politiques, on se souvient notamment de la démission d’Alex de la Iglesia lors des Goya 2011 qui fut motivée en réaction à l’application de la loi Sinde.

Il appelait alors à changer, innover, en apportant « un nouveau modèle de marché qui prenne en compte tous les acteurs » en affirmant : « Internet n’est pas le futur (mais) notre présent. […] Nous n’en avons pas peur car c’est précisément le salut de notre cinéma. »

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *