Les Français malmènent leurs produits high tech

22 mai 2014 • ActualitésAucun commentaire

Les Français malmènent leurs produits high tech

Les Français sont accros à la technologie et à ses innovations. Pourtant, une étude a révélé que les appareils électroniques tels que les ordinateurs et les smartphones subissent de lourdes dommages suite au comportement insouciant de leurs propriétaires.

Un comportement paradoxal

DSC_0091

Cette étude a été réalisée par Nikon pour vérifier l’attitude des consommateurs face aux matériels high tech. A la grande surprise du fabricant d’appareils photos, les résultats de cette recherche est affligeante. En effet, cette étude démontre le niveau de brutalité et d’insouciance des consommateurs face aux appareils électroniques.

En tout cas, cela relève d’un paradoxe étonnant, vu que la population française prône un caractère technophile ardent. Cependant, cette étude montre la face cachée des consommateurs à l’égard des appareils high tech, et les dépenses annuelles occasionnées par ce mauvais traitement.

La liste des appareils les plus maltraités

F_xp18_Memo_9

La première place de ce classement revient aux ordinateurs portables. En effet, un quart de ces appareils font l’objet de maltraitance comme les chutes, volontaires ou pas. De plus, ces appareils sont sujets à la désinvolture de certaines personnes, qui en renversent maladroitement leur boisson. Souvent jugés trop lents, les PC sont jetés contre le mur ou piétinés par 16 % des Français.

En deuxième position vient les smartphones, qui sont, pour la plupart des cas, victimes de chutes dans les toilettes. Cette situation est généralement remarquable chez 6 % de la gent féminine.

La troisième place est attribuée aux appareils photos, qui sont cassés ou noyés. Selon cette étude, 6 % des Français utilisent ce matériel high tech comme projectile. En effet, ces appareils sont lancés sur quelqu’un lors d’une dispute ou d’un mauvais tour.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *