Facebook lance Lifestage, son nouveau réseau social pour les jeunes

17 septembre 2016 • ActualitésAucun commentaire

Facebook lance Lifestage, son nouveau réseau social pour les jeunes

Les jeunes sont de plus en plus nombreux à délaisser Facebook pour Snapchat car on peut y discuter librement sans avoir les parents sur le dos.Le géant des réseaux sociaux n’a d’ailleurs pas manqué de le remarquer : d’où le lancement de Lifestage, une application uniquement destinée pour les  moins de 21 ans. Le but est de (re)conquérir le cœur de la génération 2000 et ne pas se laisser dépasser par la concurrence.

Lifestage, où quand Facebook tente de conquérir les utilisateurs de Snapchat

lifestage-main

Douze ans que Facebook existe, et aujourd’hui le géant des réseaux sociaux n’est apparemment plus aussi « cool » qu’avant. La preuve, le réseau social de Mark Zuckerberg ne compte actuellement que 8 % d’inscrits âgés entre 13 et 19 ans. Les autres préfèrent utiliser Snapchat, car ils peuvent y partager leurs photos et vidéos loin de la surveillance insistante des parents.

Mais Facebook n’a pas dit son dernier mot : le 19 août dernier, il lance une toute nouvelle application iOS uniquement destinée aux jeunes de moins de 21 ans. Lifestage n’est donc pas accessible aux adultes, ce qui ne manquera pas de plaire à de nombreux « millennials » (ceux et celles qui sont nés au début 2000). Bref avec cette application, Zuckerberg et son équipe sont bien décidés à concurrencer Snapchat !

Crée par un jeune prodige

Michael Sayman, l’un des « Zuck Boys » de Facebook est à l’origine de cette application. Agé de seulement 19 ans, ce petit génie sait où mettre les bouchées doubles pour conquérir les jeunes utilisateurs. D’ailleurs, Michael tomba tout seul dans les codes alors qu’il n’avait que 13 ans et pendra beaucoup de responsabilités très tôt.

michael-sayman

Sa première création, une application donnant des conseils sur Club Penguin fit un très grand succès et a généré plusieurs milliers de dollars. 4snaps, un jeu qu’il a inventé est également classé dans le rang des plus téléchargées dès sa sortie. Rapidement repéré par Zuckerberg, ce dernier l’invite à effectuer un stage à Menlo Park et à participer à la conférence développeurs. De cette rencontre résulte, quelques mois plus tard le Lifestage.

Des vidéos originales pour animer son profil

Avec Lifestage, exit les publications écrites et place aux vidéos et images animés pour remplir son profil ! La plateforme a été de conçue de manière à permettre de créer et partager des vidéos ludiques sur le quotidien de l’utilisateur. Ce dernier pourra y partager ses humeurs, ses passions, ses coups de gueule avec la possibilité de définir ses vidéos : selfie, vidéo en mode heureux, triste… de quoi ravir les vidéastes amateurs et accrocs aux selfies.

903886-lifestage

 

Surtout qu’à l’inscription, les nouveaux utilisateurs sont invités à réaliser une petite vidéo de présentation, composée de courtes vidéos présentant le nouveau venu de façon ludique et originale. Et comme pour Snapchat, les utilisateurs les plus actifs de Lifestage sont plus mis en avant. Ils sont d’ailleurs signalés par un emoji représentant un soleil avec des lunettes noires, tandis que ceux qui n’ont rien publié depuis un certain temps sont caractérisés par un emoji poop (caca).

Une application qui rassemble les élèves d’un même établissement

Avec Lifestage, Facebook réalise un important retour aux sources : en effet comme au début du géant des réseaux sociaux, les nouveaux utilisateurs doivent déclarer un établissement scolaire lorsqu’ils s’inscrivent. Et ce n’est qu’une fois que 20 élèves d’une même école sont inscrits que l’établissement pourra être « déverrouillé », permettant enfin aux utilisateurs de découvrir les profils et vidéos de leurs camarades d’école, voire même ceux des élèves des écoles à proximité. Il s’agit d’une astuce toute simple pour inciter les nouveaux inscrits à inviter leurs amis sur Lifestage et propager rapidement l’application. A noter cependant que pour l’instant, cette dernière n’a été lancée qu’aux Etats-Unis. Mark Zuckerberg et son équipe attendent sûrement de voir comment Lifestage est accueillie aux pays de l’Once Sam avant de le proposer au reste du monde.

michael-sayman-zuckerberg-fossbytes

Sage décision, puisqu’un petit bémol subsiste, la nouvelle application de Facebook ne possède en effet aucun paramètre de confidentialité : ainsi toutes les vidéos que postent les utilisateurs sont totalement publiques et visibles par tout le monde. Il n’y a donc aucune possibilité de limiter l’audience de publication, sous prétexte qu’il n’y a rien à craindre Lifestage n’est accessible qu’à des utilisateurs majoritairement mineurs. Or rien ne garantit la bonne foi de ces derniers quant à leur âge véritable.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *