Elon Musk veut coloniser la planète Mars, quels sont ses plans ?

26 avril 2017 • ActualitésAucun commentaire

Elon Musk veut coloniser la planète Mars, quels sont ses plans ?

Qui ne connait pas Elon Musk, richissime fondateur de la firme SpaceX ? Il s’agit de la première entreprise privée à avoir envoyé un appareil en orbite. Considéré comme un véritable visionnaire, l’homme est connu comme ayant de très grandes ambitions pour l’humanité.

Il envisage notamment de rendre la colonisation sur Mars possible… dans 100 ans. Mais comment ? Découvrons ensemble les plans de M. Musk pour la réalisation de ce projet fou, mais pas impossible.

Tous les détails sur cet ambitieux projet

Le projet a été annoncé par Elon Musk lui-même il y a un an, lors du Congrès international d’aéronautique qui s’est déroulé à Mexico, le 27 septembre 2016. Le fantasque patron de SpaceX y avait déclaré que deux options s’offraient à l’Homme : rester sur Terre pour toujours et se condamner à une future extinction, ou bien devenir une « espèce interplanétaire » en allant conquérir d’autres planètes… dont Mars.

Le milliardaire a dévoilé que la firme travaillait activement sur le développement  de l’Interplaneraty Transport System, une fusée en fibre de carbone qui permettrait de se rendre sur la planète rouge. Et d’ajouter qu’un vol test est prévu pour 2018, mais aussi que le premier vol habité pour Mars pourrait bien être possible avant 2023.

Concernant le rythme de croisière, Elon Musk s’est révélé très optimiste, imaginant 1 000 vaisseaux faisant l’aller-retour et transportant à chaque fois 100 ou 200 personnes. Et pour limiter le temps de voyage, chaque odyssée spatiale ne commencera que lorsque les 2 planètes sont la plus rapprochées possibles, soit tous les 2 ans. Au final, le fantasque fondateur de SpaceX a estimé qu’il faudrait environ 40 à 100 ans pour créer une colonie autosuffisante d’un million de personnes sur Mars.

Quels sont les plans ? Les points à retenir

Un projet complètement fou diraient certains, mais qu’Elon Musk est bien décidé à réaliser jusqu’au bout. Pour ce faire, il a établi un plan très ambitieux, dont quelques points essentiels à retenir :

  • proposer des tickets de voyage « abordables », soit environ 220 000 dollars par personne. Pour le moment, cet objectif n’a pas encore été atteint, puisqu’il faut débourser au moins 10 milliards de dollars pour faire partie de ceux qui iront prochainement coloniser Mars.
  • réaliser des fusées « réutilisables », pour une question de coût et de praticité. La fabrication des fusées revient en effet très cher, d’autant plus qu’elles ne sont utilisables qu’une seule et unique fois. Ainsi, SpaceX ainsi que d’autres compagnies spatiales travaillent activement sur un moyen de pouvoir ramener les fusées sur Terre pour pouvoir les utiliser à nouveau.

SpaceX a également annoncé travailler sur l’élaboration de nouveaux carburants, mais aussi sur la construction de stations de ravitaillement en orbite dans l’espace. La firme travaillerait également sur le développement d’une machine pouvant produire du Carburant sur Mars.

La colonisation n’est pas sans risque

Conquérir Mars, pourquoi pas ? Mais le voyage n’est-il pas sans risque ? Il ne s’agit pas uniquement de risques techniques, mais plutôt de risques sanitaires, tels que les radiations spatiales qui peuvent entrainer des cancers.

Questionné à ce sujet, Elon Musk n’y est pas allé par 4 chemins, déclarant qu’il y avait bien des risques de radiation et de cancers, mais qu’ils ne sont que relativement mineurs. Le milliardaire avait cependant prévenu qu’il faudra s’attendre à des pertes humaines lors de la colonisation sur Mars. Seuls les plus intrépides seront sûrement tentés par l’aventure.

Pour rendre cet ambitieux projet possible, Elon Musk incite les différentes nations à y croire… mais aussi à agir ! Il encourage d’ailleurs fortement les autres compagnies spatiales « à concurrencer SpaceX ou à s’associer avec », car d’après lui, « plus on est, mieux c’est ».

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *