Bali : l’île, menacée par une éruption volcanique de l’Agung

1 octobre 2017 • ActualitésAucun commentaire

Bali : l’île, menacée par une éruption volcanique de l’Agung

Les catastrophes naturelles ne sont pas prêtes de s’arrêter. Après la série d’ouragans qui ont ravagé les côtes des Antilles françaises et les séismes au Mexique, les craintes sont grandissantes face aux risques d’éruption du volcan Agung sur l’île touristique de Bali. Les autorités indonésiennes ont évacué près de 50 000 habitants vivant à proximité du volcan.

L’alerte maximale a été lancée il y a de cela quelques jours. Selon un porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes naturelles, le nombre de personnes ayant été déplacées sont au nombre de 130 000. Ces dernières ont été accueillies dans des refuges temporaires ou se sont rendues chez des proches.

L’Agung s’active davantage

Sur Twitter, le porte-parole a mis en ligne une carte interactive des zones exposées au danger si jamais l’Agung venait à exploser. Situé à 75 km de la ville touristique de Kuta, il gronde depuis le mois d’août au point d’alerter la population locale sur une éventuelle menace de première éruption en un demi-siècle. En 1963, la dernière éruption a entraîné la mort de 1 000 habitants dans les endroits environnants tout en crachant des cendres jusqu’à Jakarta.

Malgré l’alerte, certaines personnes refusent d’évacuer les lieux pour deux raisons principales : « La première raison, c’est qu’il n’y a pas encore eu d’éruption. La seconde, c’est qu’ils sont inquiets pour leur bétail » explique le porte-parole dans le cadre d’une conférence qu’il a donnée. Avec leurs propriétaires, près de 2 000 vaches ont été évacuées.

Parmi les habitants de l’île, certains sont retournés dans la zone dangereuse pour nourrir leurs animaux en faisant des allers-retours depuis plusieurs jours. « Il y a beaucoup de têtes de bétail dans notre village, mais personne ne s’en occupe. Nous y retournons tour de rôle pour les nourrir » se confie un autochtone à l’AFP. Pourtant, des secousses par centaines continuent d’affecter le mont d’Agung a indiqué l’Observatoire indonésien de vulcanologie et des risques géologiques.

D’après le vulcanologue Gede Suantika, il est difficile de définir quand une éruption pourrait se produire, car « l’intensité tantôt augmente, tantôt baisse ».

Les voyagistes sont réticents à séjourner sur l’île

A l’aéroport national de Denpasar dans la capitale du Bali, les autorités aéroportuaires surveillent de près la situation. Si le pays accueille chaque année des millions de touristes à la recherche de plages paradisiaques et d’autres attractions, bon nombre de voyagistes ont renoncé à y venir en raison de cette éruption imminente. En 2015, le service était fermé temporairement lors de l’éruption du volcan du mont Rinjani sur l’île voisine de Lombok, car des nuages de cendres ont brouillé le trafic aérien.

Il est à savoir que le mont Agung est l’un des quelque 130 volcans actifs d’Indonésie où la collision de plaques tectoniques provoque de fréquents séismes et une importante activité volcanique. Sa dernière éruption remonte à 54 ans.

C’est également un site spirituel pour les Balinais, avec un temple hindou est érigé au pied du mont. Baptisé Pura Besakih, c’est l’un des plus grands temples de l’île. Il a failli être détruit par des coulés de laves en 1963. Selon un dignitaire religieux vivant dans le district le plus proche du  volcan, la forte activité sismique serait un signe montrant que la montagne était en colère contre les touristes bafouant les coutumes locales.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *