3 placements pour préparer sa retraite

16 octobre 2017 • ActualitésAucun commentaire

3 placements pour préparer sa retraite

Le départ en retraite est une période appréhendée par beaucoup de personnes. Pour toutes celles qui ont peur de ne pas avoir assez pour vivre une fois qu’elles ne seront plus actives professionnellement parlant, voici quelques idées de placements et être économiquement plus à l’aise.

L’immobilier, une valeur sûre

Investir dans l’immobilier est l’un des choix les plus plébiscités dès lors qu’on envisage un investissement. A l’inverse des idées-reçues, il n’est pas exclusivement réservé aux plus fortunés puisqu’il est possible d’effectuer ce placement en contractant un prêt. Il suffit ainsi d’avoir un apport financier minimal et de respecter les capacités d’emprunt pour jouir de ce placement. D’autant qu’avec les taux d’intérêts bas pratiqués par les établissements bancaires actuellement, il est grand temps d’en profiter. Mais attention, il faut se lancer le plus tôt possible. L’idéal est de faire coïncider l’échéance du paiement de votre crédit avec la date de votre départ en retraite. De cette façon, vous pourrez utiliser les sommes générées par les loyers une fois à la retraite.

Afin de profiter d’un complément de revenus élevé, il vaut mieux investir dans les villes étudiantes comme Montpellier, Bordeaux ou Lille. Mais attention aux loyers impayés, surtout que vous faites affaire à des étudiants sans revenu. Les spécialistes conseillent un investissement dans le meublé. De cette façon, vous pourrez renouveler chaque année le bail et éviter les situations dramatiques comme les locataires qui ne payent pas pendant de longues périodes.

L’assurance-vie, un incontournable

S’il existe un placement qui continue à séduire, c’est bel et bien l’assurance-vie. Il s’agit d’une des enveloppes les plus flexibles qui soient. A l’inverse de certains produits comme le PEA, le Madelin ou encore les Perp qui ne permettent le déblocage des fonds qu’en cas de situations exceptionnelles comme le décès d’un conjoint ou l’invalidité, vous avez la possibilité de profiter de vos fonds quand vous le souhaitez et faire des versements quand vous le pouvez. Opter pour le fonds garanti en euros vous met davantage à l’abri des éventuels risques et sécurise ainsi vos avoirs. Les avantages fiscaux de l’assurance-vie expliquent également son vif succès auprès des épargnants. Après huit ans, les retraits annuels sont exonérés d’impôt à condition que les plus-values ne dépassent pas 4 600 euros. Pour d’autres informations et conseils sur les particularités de l’assurance-vie, n’hésitez pas à consulter des dossiers sur la finance sur des blogs spécialisés.

Le PEA, une bonne alternative pour les boursicoteurs

Le Plan d’Epargne en Actions est un placement permettant de se constituer un portefeuille d’actions d’entreprises européennes. Les sommes maximales pouvant être versées sont de l’ordre de 150 000 euros. Dans un foyer, seules deux personnes au maximum peuvent avoir un PEA. Tout l’avantage de ce dernier est qu’il est possible de profiter d’une exonération fiscale au bout de cinq ans. Mais vous devrez néanmoins continuer à payer les prélèvements sociaux. Attention, si des retraits sont effectués après 5 ans, cela entraîne la clôture du PEA. Pour éviter cela, il est préférable d’attendre un délai de huit années. De cette façon, vous accédez à tous les privilèges fiscaux et avez la possibilité de continuer à faire vivre votre compte.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *